« Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bien, ce qui lui est agréable, ce qui est parfait » (Romains 12,2).

A la suite du Synode de l’Église évangélique réformée du Canton de Vaud (EERV) tenu le 18 juin 2022 à Bavois, le Rassemblement pour un renouveau réformé (R3) :

  • Veut accueillir avec affection et sensibilité, en accompagnant selon l’Évangile – si elles le souhaitent – les personnes homosexuelles ou homosensibles. Il reconnaît leur aspiration à être aimées telles qu’elles sont et à avoir leur place dans la communauté chrétienne. (cf « Le Manifeste Bleu », p. 32)
  • Affirme que l’Église n’est pas tenue d’adapter sa compréhension du mariage aux évolutions morales enregistrées par la législation civile.
  • Reste attaché à la définition de la bénédiction du mariage telle qu’énoncée en 2013 par le Synode de l’EERV comme « l’invocation de la bénédiction divine sur un homme et une femme », telle qu’enseignée dans la Bible et confirmée par Jésus-Christ : « N’avez-vous pas lu qu’au commencement, le Créateur fit l’homme et la femme » ? (Matthieu 19,4)
  • S’interroge sur la rapidité avec laquelle le synode de l’EERV, par sa décision, a renoncé à cette définition pour se conformer à l’évolution sociale, au lieu de chercher un discernement qui respecte la diversité des compréhensions du mariage au sein de l’EERV.
  • Proteste au sujet du caractère unilatéral des documents préparatoires au synode, clairement en faveur d’une bénédiction nuptiale des personnes de même sexe. Il constate aussi  qu’un débat de fond n’a pas eu lieu durant ce synode.  
  • Appelle le prochain Synode du mois de novembre à introduire une « clause de conscience » pour les ministres et les personnes exerçant un service dans l’EERV qui refusent une telle célébration. Cette question ne doit pas non plus devenir un critère d’admission pour un ministère dans l’Église.
  • Invite ceux-ci, dans l’attente du prochain Synode, à signer la « Déclaration sur le mariage pour tous dans l’Église » qui demande en toute humilité et par obéissance à Jésus-Christ, à ne pas se rendre disponibles pour des actes ecclésiastiques qui ne sont pas clairement fondés sur l’Écriture. Laquelle Déclaration a déjà été signée par plus de 200 ministres.
  • Rappelle avec la « Lettre ouverte à la Fédération des Églises protestantes de Suisse » (2019), signée par plus de 8500 personnes, qu’une Église qui se prononce ouvertement contre l’enseignement du Christ perd son autorité spirituelle et précipite son effritement.
  • Constate avec tristesse que l’EERV et d’autres Églises réformées en Suisse se distancient de la plupart des Églises chrétiennes sur cette question, ajoutant ainsi des obstacles à la communion ecclésiale.
  • Exhorte le Conseil synodal et le Synode à exercer leur ministère d’unité en respectant la diversité des points de vue présents dans l’EERV sur ce sujet clivant.

Malgré les déceptions accumulées ces dernières années sur ces questions, nous continuerons à appeler la lumière de Jésus-Christ sur notre Église réformée.

Que Dieu nous donne de veiller sur nos cœurs plus que tout ! 

Que l’Esprit saint nous inspire « à garder l’unité de l’Esprit par le lien de la paix, en confessant la vérité dans l’amour pour grandir vers le Christ », en vue d’un témoignage chrétien vivant et cohérent dans notre société (Éphésiens 4,1-16) !

Lausanne, le 21 juin 2022.

Rassemblement pour un renouveau réformé

Déclaration du Rassemblement pour un renouveau réformé suite au synode du 18 juin 2022 de l’Église évangélique réformée du Canton de Vaud sur le mariage pour tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*