Sur la question de l’homosexualité, force est de constater qu’il y a des lectures de la Bible divergentes dans les Églises réformées. Les prises de position du président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) en faveur du « mariage pour tous », ainsi que celles du Conseil de la FEPS, au mois d’août 2019, ont relancé le débat.

Cela pose la question de l’interprétation des Ecritures : « Qu’est-il écrit ? Comment lis-tu ? », demandait Jésus au légiste. (Luc 10,26). Au sujet du mariage, Jésus a posé cette autre question: « N’avez-vous pas lu qu’au commencement le Créateur les fit homme et femme » (Mat 19,4). La « Déclaration sur le mariage pour tous en Eglise » qui a protesté contre les positions de la FEPS a repris cette question, ainsi que la « Lettre ouverte à l’assemblée des délégués de la FEPS« , sur le même sujet.

Ces questions restent très pertinentes  et ce dossier de Martin Hoegger nous aidera à y voir plus clair.

Que disent donc les Ecritures sur cette question ? Une interprétation des textes bibliques controversés est nécessaire. C’est ce que cet article propose de faire.

Voici quelques points exégétiques et de théologie biblique qui doivent, à mon sens, être approfondis :

– La différence sexuelle voulue par le Créateur, affirmée par la Genèse et reprise par Jésus est-elle une structure radicale de l’être humain ? L’affirmation de Paul que cette caractéristique fondamentale est niée dans l’acte homosexuel est-elle encore pertinente (Rom1) ?

– L’interdit de l’acte homosexuel dans le Lévitique (18,22) garde-t-il une valeur permanente ?

– Quel poids accorder aux lois morales de l’Ancien Testament ? Quelle distinction opérer avec les autres lois cultuelles et de pureté abolies par le Christ ? Quelle relation entre l’Ancien et le Nouveau Testament dans le domaine moral ?

– Quel est le sens de l’éthique du Royaume promulguée par Jésus ? Comment comprendre l’articulation entre la loi et la grâce ?

– Comment comprendre le fait que Jésus n’ait jamais abordé le thème de l’homosexualité ? Est-ce que cela implique qu’il l’approuve ? Aurait-il eu un autre avis sur ce thème que les rabbins de son époque, alors qu’il réaffirme l’interdit de l’adultère (en le radicalisant et en l’intériorisant), tout en manifestant une immense miséricorde envers les adultérins ?

 Lire l’étude ici

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION
1. Préambule : les Ecritures et les autres sources d’autorité
1.1 Questions de méthode.

2. Dans l’Ancien Testament.
2.1 Dans les récits
2.1.1 Genèse 19 et Juges 19
2.1.2 Jonathan et David : I Sam 18,1-5
2.2 Dans les textes législatifs : le Lévitique (18,22 ; 20,13)

3. Dans le Nouveau Testament
3.1 Les évangiles
3.1.1 « Le disciple bien-aimé ».
3.1.2 « Dès l’origine de la création ».
3.1.3 La question de l’altérité
3.1.4 La loi et la miséricorde
3.1.5 Accueillir au nom du Christ…

3.2 Les textes pauliniens
3.2.1 1 Corinthiens 6.9
3.2.2 1 Timothée 1.10
3.2.3 Romains 1,18-32
3.2.4 Une théologie de la création
3.2.5 Soleil d’un monde nouveau
3.3 Qu’est-ce que l’homosexualité pour Paul ?
3.4 La symbolique conjugale

CONCLUSION : QUE DIT LA BIBLE SUR L’HOMOSEXUALITÉ ?

* Pasteur de L’Église réformée du Canton de Vaud, Martin Hoegger est co-président de l’assemblée du R3. Il exerce son ministère dans la communauté de Saint Loup et collabore au projet « Jésus Célébration 2033 ». Il voue aussi une partie de son temps à l’accompagnement spirituel d’artistes.

Son site internet:http://www.hoegger.org

Bible et homosexualité : comment interpréter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*